June 2014 Archive

Les Français échangent des conseils santé sur les forums de discussion

Nouvelles technologies obligent, les Français se soignent de plus en plus grâce aux réseaux sociaux et aux forums de discussion.

Les Français échangent des conseils santé sur les forums de discussion

Un petit bobo mal placé, un bouton un peu louche, un rhume plus agressif que d’habitude… Hors de question d’aller chez le médecin pour si peu : notre premier réflexe, c’est de filer sur Internet pour chercher des conseils.

Les résultats d’une récente étude (commandée par différentes institutions et réalisée auprès de 848 internautes) montrent en effet que les Français se soignent de plus en plus via Internet… 58% des sondés ont ainsi déclaré se tourner vers des forums de discussion quand ils sont malades et 49% vont même chercher des conseils sur Facebook !

Ce sont les femmes qui ont le plus tendance à se tourner vers Internet pour résoudre leurs soucis de santé. Serions-nous plus inquiètes (ou plus concernées) que nos homologues masculins ?


Diagnostiquer une maladie sur internet

Que diable cherche-t-on sur le web ? La plupart du temps (77% des cas), c’est pour diagnostiquer une maladie que les Français se connectent à Internet. Sinon, c’est pour piocher des conseils sur un traitement ou un médicament (51% des cas). Ou alors, c’est pour connaître les effets secondaires de ces derniers que l’on surfe sur les forums et les réseaux sociaux (43% des cas)…

Mais si les Français sont prêts à confier leurs angoisses à un moteur de recherche, 31% des sondés avouent quand même une certaine suspicion. Qui nous dit que nos données ne seront pas utilisées par un assureur, un employeur ou même un laboratoire pharmaceutique ? 43% des Français pensent en effet que leurs données font l’objet d’analyses à des fins commerciales…

Si certains sites ont été approuvés par le corps médical, d’autres (et ce sont les plus nombreux) échappent totalement à toute vérification. Aussi, si un forum de discussion vous diagnostique une méningite, une grossesse ou même un cancer, ne courez pas tout de suite à la pharmacie : prenez le temps de consulter un (vrai) professionnel de santé…

Et vous, vous arrive-t-il d’aller chercher des conseils santé sur Internet ? Que pensez-vous de cette pratique ? On en parle sur le forum.

Posted by admin in santé

A mariage heureux, cœur en bonne santé ?

Le mariage, c’est la santé ! Une récente étude américaine vient de montrer qu’un mariage heureux pourrait nous protéger contre les maladies cardiovasculaires.

A mariage heureux, cœur en bonne santé ?

« Ceux qui se marient sans amour vivent toujours dans la douleur » dit le proverbe. S’il n’a pas (encore) été prouvé qu’un mariage sans amour soit mauvais pour la santé, l’inverse est peut-être vrai. En effet, une récente étude de l’Université de Pittsburgh (Etats-Unis) vient de montrer qu’un mariage heureux peut être un bon rempart contre les troubles cardiovasculaires… Le mariage serait-il, en fin de compte, bon pour le cœur ?

Ces travaux, publiés dans la revue scientifique Psychosomatic Medicine, se sont penchés sur l’état de santé de 281 adultes. Tous n’étaient mariés : certains étaient « juste » engagés dans une relation stable, de type mariage.


Des artères carotides plus épaisses

Les chercheurs ont notamment mesuré le diamètre des artères carotides des participants : ces gros vaisseaux sanguins (qui sont au nombre de trois) ont pour rôle de transporter le sang oxygéné jusqu’à notre cerveau. Des carotides trop épaisses augmentent le risque d’athérosclérose, une pathologie qui perturbe la circulation sanguine et qui peut donc augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires.

Verdict : les chercheurs ont mesuré que les participants qui ont entretenaient des relations négatives avec leur partenaire (disputes fréquentes, rancœur, peu d’affection) avaient des artères carotides plus épaisses que les autres. Et donc, voyaient leur risque de maladie cardio-vasculaire grimper de près de 8,5% par rapport aux participants qui filaient le parfait amour avec leur conjoint(e).

Ce n’est pas la première fois qu’une étude met en lumière les effets positifs du mariage sur notre santé : en juin 2013, d’autres travaux (publiés dans la revue scientifique Journal of Clinical Oncology) avaient montré que les victimes de cancers avaient tendance à vivre plus longtemps lorsqu’elles étaient en couple que célibataires… Une bonne raison supplémentaire pour se laisser passer la bague au doigt !

Connaissez-vous d’autres effets positifs du mariage sur notre santé ? Venez témoigner sur le forum.

Posted by admin in santé

Tartelette soufflée aux pruneaux d’Agen

Toute l’actualité Santé, Beauté,
Nutrition & Maman

Posted by admin in santé

IVG : les femmes de 20 à 24 ans sont les plus concernées

En 2012, près de 219 200 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 207 000 en Métropole. Ce sont les femmes de 20 à 24 ans qui restent les plus concernées, avec un taux de recours de 27 IVG pour 1 000 femmes.

IVG : les femmes de 20 à 24 ans sont les plus concernées

Le ministère des affaires sociales et de la santé vient de publier les données sur les interruptions volontaires de grossesse en France, en 2012. Près de 219 200 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 207 000 en Métropole. Un nombre qui reste relativement stable depuis une dizaine d’années.

En moyenne, le nombre d’IVG est de 14,5 pour 1000 femmes en métropole mais les jeunes femmes de 20 à 24 ans y ont plus souvent recours avec une moyenne de 27 IVG pour 1000 femmes.

Plus d’IVG en Ile-de-France et dans le Sud

On constate un effet saisonnier avec un plus grand nombre d’IVG en début d’année. Enfin, les écarts régionaux perdurent avec un recours plus élevé en Ile-de-France et dans le Sud de la France.

Comme le souligne le rapport de la Dress : “le nombre d’IVG, y compris chez les plus jeunes, ne s’explique pas par un défaut de couverture contraceptive. En effet, selon l’enquête Fécond, seules 3% des femmes de 15 à 49 ans, ni enceintes ni stériles, ayant des rapports sexuels et ne voulant pas d’enfants, n’utilisent aucun moyen de contraception. De plus, les femmes connaissent de mieux en mieux la contraception d’urgence et l’utilisent de plus en plus. 1,2 million de pilules du lendemain et du surlendemain sont vendues chaque année depuis 2005.”

Une IVG sur deux est médicamenteuse

Les IVG médicamenteuses représentent 49 % des IVG réalisées en établissements et 57 % du total des IVG en Métropole. Les IVG pratiquées hors établissements représentent 15 % du total des IVG en Métropole et 22 % dans les DOM, où pourtant la pratique des IVG en centres de santé, centres de planification ou d’éducation familiale ne s’est pas répandue.

Posted by admin in santé

Banderilles d’apéro au Reblochon

Toute l’actualité Santé, Beauté,
Nutrition & Maman

Posted by admin in santé

Mendiant de Reblochon

Toute l’actualité Santé, Beauté,
Nutrition & Maman

Posted by admin in santé

Taboulé de Quinoa au Reblochon

Toute l’actualité Santé, Beauté,
Nutrition & Maman

Posted by admin in santé

Millefeuille fraîcheur au Reblochon et pommes vertes

Toute l’actualité Santé, Beauté,
Nutrition & Maman

Posted by admin in santé

Flammekueche au Reblochon

Toute l’actualité Santé, Beauté,
Nutrition & Maman

Posted by admin in santé

Coleslaw au reblochon noix et cranberries

Toute l’actualité Santé, Beauté,
Nutrition & Maman

Posted by admin in santé