January 2015 Archive

Lentilles de contact : les bons gestes pour éviter l’infection

On les porte sans même y penser, et pourtant, nos lentilles de contact peuvent devenir de vrais nids à bactéries. Une équipe de chercheurs américains nous donne 3 règles d’hygiène essentielles pour éviter l’infection.

Lentilles de contact : les bons gestes pour éviter l'infection

En France, près de 5 millions de personnes portent régulièrement des lentilles de contact. Mais si ce dispositif de correction de la vue est pratique, il peut également causer un certain nombre de soucis de santé. En effet, des lentilles mal nettoyées peuvent engendrer des infections fongiques ou bactériennes, et notamment des kératites infectieuses.

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Optometry and Vision Science et portant sur plus de 110 personnes, une équipe de chercheurs américains s’est penchée sur la question. Verdict : 66 % des paires de lentilles analysées ont été testées positives à la présence de micro-organismes infectieux… Une statistique qui fait froid dans le dos !


3 règles pour éviter les infections

Selon les chercheurs, 3 règles d’hygiène sont essentielles pour éviter les infections. Primo, il est important de bien se laver les mains à l’eau et au savon avant de toucher ses lentilles : une évidence ! Ensuite, il ne faut surtout pas oublier de bien essuyer leur boite après l’avoir nettoyée : hors de question de la laisser sécher à l’air libre. Enfin, évitez de mélanger les marques : si votre boite et votre liquide désinfectant sont de deux marques différentes, le risque d’infection est présent.

“Il est essentiel de prendre soin de sa boîte à lentilles, ajoute Anthony Adams, l’un des auteurs de l’étude. C’est en effet là que se développent les micro-organismes responsables des infections.” Nous voilà prévenus !

Découvrez également une paire de lentilles intelligentes.

Et aussi : 7 erreurs à ne plus commettre avec vos lentilles de contact.

Posted by admin in santé

Party drips : elles s’injectent des vitamines pour rester jeunes… et risquent leur vie

Rihanna, Cara Delevingne… A Hollywood, les stars ont toutes succombé aux sirènes des “party drips”, des perfusions pleines de vitamines et minéraux. Sauf que cette pratique reste particulièrement dangereuse pour la santé.

Party drips : elles s'injectent des vitamines pour rester jeunes... et risquent leur vie

C’est “la” nouvelle tendance outre-Atlantique : les “party drips”. Pendant 4 heures d’affilée, des femmes restent assises, une perfusion plantée dans le bras, et se font injecter un cocktail de vitamines et minéraux, directement par voie intraveineuse. Le but ? Rester jeunes, encore un petit peu.

Popularisées par les mannequins Poppy et Cara Delevingne ainsi que par la chanteuse Rihanna, les “party drips” ont le vent en poupe. Dans les perfusions, on retrouve tout un tas de bonnes choses : vitamine C, magnésium, potassium, glutathion (un antioxydant), mais aussi du NAD+ (pour nicotinamide adénine dinucléotide), une enzyme impliquée de la régénération des cellules. Un cocktail détonnant !


Attaques cardiaques et troubles rénaux

Sauf qu’en réalité, les pratiquantes des “party drips” risquent leurs vies. “Un surplus de potassium et de magnésium peut être la cause d’une attaque cardiaque”, affirme le Dr Sarah Tonks, de la Omniya Clinic in Knightsbridge (Londres). Par ailleurs, un trop plein de vitamines et minéraux peut perturber l’action des reins, causant ainsi des dommages irréversibles.

“Les bienfaits de ces “party drips” n’ont pas été prouvés par la science, ajoute le Dr Kevin Fiscella, professeur à la University of Rochester Medical Center (New York). En outre, nous savons que certains additifs sont ajoutés aux perfusions, et nous n’avons pas encore déterminé leur impact sur la santé.”

Bref, les “party drips” sont à éviter. Le meilleur moyen de refaire son stock de vitamines et minéraux, c’est évidemment de manger équilibré !

Infographie : découvrez quels sont les aliments les plus riches en vitamine C.

Posted by admin in santé

Sexo : mes bonnes résolutions de la nouvelle année

Arrêter de fumer, manger équilibré, se mettre ou se remettre au sport… Pour 2015, vous avez pris de bonnes résolutions. Mais avez-vous pensé à votre sexualité ? Elle aussi mérite que vous vous attardiez sur son état et que vous preniez de nouvelles dispositions pour la booster.

Résolution sexuelle

J’abandonne mon pyjama et ma culotte

Pour réveiller le désir, l’envie de se câliner et les contacts charnels, laissez vos pyjamas et t-shirts informes sommeiller dans les tiroirs. Sous la couette et avec votre amoureux, c’est nu qu’il faut se coucher et dormir. La nudité pousse aux câlins, ce pourquoi elle est bonne pour la sérénité du couple. Le contact dans le sommeil est essentiel, car la caresse développe une production d‘endorphine et de dopamine, et qu’elle rassure. On fait bien sûr une exception pour la jolie nuisette et les sous-vêtements sexy qui excitent votre conjoint. Eux ne doivent pas rester au fond du tiroir et pas trop longtemps non plus sur vous !

Je n’ai plus la migraine

Vous n’avez pas envie de faire l’amour le soir ? Vous êtes à la bourre le matin…

Oubliez ces prétextes fallacieux et remémorerez-vous plutôt le plaisir et les bienfaits de l’amour sur votre moral et votre santé pour vous jeter corps et âme dans les bras de votre cher et tendre.

Rappelez-vous que faire l’amour mène à l’orgasme. Que les relations sexuelles sont bonnes pour le cœur, permettent aussi de rester jeune et d’évacuer le stress. Et n’oubliez surtout pas qu’une sexualité riche et épanouie rend belle et attirante. Alors vous n’avez plus aucune excuse pour refuser un petit ou un gros câlin.

Rappelez-vous aussi que la sexualité s’entretient. Comme l’appétit vient en mangeant, la libido se nourrit de la pratique. Et plus on fait l’amour, plus la mécanique du désir est en forme et plus on a envie de se retrouver sous les mains de son partenaire jusqu’au septième ciel.

Je tente de nouvelles positions

Si les habitudes ont du bon en sexualité, elles doivent parfois être chamboulées. Vous maîtrisez totalement l’orgasme grâce au missionnaire, mais connaissez-vous les plaisirs intenses que peuvent apporter la levrette, la fellation (oui, elle peut apporter du plaisir à la femme) la position de l’Andromaque (la femme assise sur l’homme allongé) ou même la sodomie ? Pour éviter de passer à côté d’autres types de plaisir, goutez sans modération à toutes les positions et les orgasmes que le corps permet.

Posted by admin in santé

Un appareil magnétique pour corriger une scoliose

Posted by admin in santé

Grand froid : 7 masques pour une peau souple et repulpée

© DR

Ce masque convient tout particulièrement aux femmes dont le visage parait fatigué et tendu tout au long de l’hiver. Sa formulation à base de 3 argiles (montmorillonite, bentonite, kaolin) permet d’éclaircir le teint et de purifier la peau en profondeur pour qu’elle paraisse plus reposée.

Prix : 29,99 euros chez notre partenaire Powersante

Posted by admin in santé

Sexe : les seniors pratiquent aussi !

Une récente étude britannique vient de montrer qu’un tiers des plus de 70 ans font toujours l’amour au moins 2 fois par mois.

Sexe : les seniors pratiquent aussi !

Si vous pensiez que la levrette, l’Andromaque et le missionnaire étaient réservés aux moins de 70 ans, il va falloir revoir votre copie. Car une récente étude de l’université de Manchester (Grande-Bretagne) vient de montrer qu’un tiers des femmes et plus de la moitié des hommes font toujours l’amour au moins deux fois par mois, même après avoir fêté leur 70ème anniversaire…


“La vie sexuelle ne s’arrête pas après 60 ans”

L’étude, menée sur près de 7 000 personnes et publiée dans la revue scientifique American academic journal, Archives of Sexual Behavior, révèle tout de même que, chez les seniors, certains problèmes de santé peuvent nuire à la libido. Ainsi, 27 % des femmes interrogées disent avoir des difficultés à atteindre l’orgasme, quand 39 % des hommes souffrent de troubles de l’érection.

“Nous espérons que notre travail va contribuer à lutter contre les stéréotypes, explique le Dr David Lee, principal auteur de l’étude et chercheur en sciences sociales à l’université de Manchester. Les personnes âgées ont aussi droit à une sexualité : la vie sexuelle ne s’arrête pas après 60 ans.”

Le saviez-vous ? Ce sont les anglais qui ont inventé le sex-toy !

Posted by admin in santé

Minceur : attention aux compléments à base d’orange amère

Les compléments alimentaires à base d’orange amère (ou Citrus aurantium) fleurissent dans les pharmacies et parapharmacies. Utilisés pour faire maigrir, ils seraient dangereux pour le cœur alors même que leur efficacité n’est pas prouvée.

Minceur : attention aux compléments à base d'orange amère

Dans son numéro de février, la revue médicale indépendante Prescrire s’inquiète des risques cardiaques causés par la prise de compléments alimentaires amaigrissants à base d’orange amère, étiquetés sous le nom de Citrus aurantium.

Selon la revue, c’est la synéphrine contenue dans l’écorce d’orange amère qui agirait comme un stimulant cardiovasculaire, et impacterait la santé cardiaque.

Sur son site, Prescrire précise qu’ « en France, cette plante a été interdite à la prescription, et dans les préparations à visée amaigrissante, en raison de troubles cardiovasculaires auxquels elle expose. Cependant, des compléments alimentaires à base de Citrus aurantium contenant environ 5 mg de synéphrine par gélule sont commercialisés. » Ces derniers sont très facilement accessibles sans ordonnance en pharmacie et parapharmacies ou même sur internet, sans restriction particulière.

Entre 2009 et 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) aurait enregistré 40 effets indésirables susceptibles d’être imputables à la consommation de compléments alimentaires au Citrus aurantium. Parmi les 18 cas où le lien a été avéré, on compterait 4 cas de troubles cardiovasculaires dont deux infarctus et deux troubles du rythme cardiaque (palpitations notamment).

« Ces préparations n’ont pas prouvé leur efficacité et peuvent exposer le patient à des risques pour sa santé », expliquait l’Anses dans un rapport de 2014. D’autant qu’une personne mal informée risque de les cumuler à une consommation de thé, de café ou de sodas contenant de la caféine, ce qui augmente encore d’avantage la pression artérielle. La caféine ou le thé vert sont eux-mêmes deux autres composants minceur très plébiscités qui prospèrent en pharmacie ou dans les grandes surfaces.


Un composé à risque à ne pas mettre dans toutes les mains

Par ailleurs, l’Anses déconseille fortement la consommation de compléments à l’orange amère « par les populations à risque accru d’effets indésirables (personnes sous traitement en particulier pour hypertension, cardiopathie ou dépression), par les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et les adolescents. » Elle estime d’ailleurs qu’ « une telle information devrait être explicitement portée à la connaissance du consommateur. »

L’Anses recommande aussi de ne pas consommer de compléments à la synéphrine lors d’activités physiques « en raison d’effets éventuels sur le profil tensionnel ». L’Agence nationale de sécurité sanitaire rappelle que « sans prise en charge spécialisée et en dehors de situations où la perte de poids est justifiée médicalement, il est déconseillé d’entreprendre un régime amaigrissant. »

Au vu de ces effets indésirables inquiétants, la revue Prescrire a jugé bon de déconseiller l’usage de l’orange amère pour mincir : « les compléments alimentaires à base de Citrus aurantium n’ont pas d’intérêt démontré pour perdre du poids, mais ils exposent à des troubles cardiovasculaires graves. Mieux vaut éviter d’en consommer. »

A lire aussi :

Compléments alimentaires : les dangers qui se cachent derrière la p-synéphrine

Perte de poids : des préparations à base de plantes désormais interdites

Le régime sans gluten n’est pas un régime amaigrissant

6 astuces pour maigrir sans y penser

Posted by admin in santé

Chocolat, bonbons, chips… Ce que vos grignotages disent sur votre santé

Que grignotez-vous lorsque vous craquez ? Du sucre, du chocolat, des féculents ? Selon une récente étude britannique, votre choix peut indiquer un manque au niveau de votre organisme. Suivez le guide.

Chocolat, bonbons, chips... Ce que vos grignotages disent sur votre santé

Un petit coup de blues, un peu de stress et paf, c’est inévitable : vous mettez le nez dans le placard. Mais qu’allez-vous choisir ? Du chocolat, des chips, des bonbons ? Selon une récente étude britannique, nos petits “craquages” ont une signification : notre corps essaye par là de nous avertir qu’il manque de quelque chose.

Vous vous jetez d’emblée sur les bonbons, ou carrément sur un morceau de sucre ? Selon la nutritionniste Shona Wilkinson, principale auteur de l’étude, cela signifie que vous manquez de chrome, un oligo-élément essentiel au métabolisme du sucre. On en trouve principalement dans la viande de bœuf, les carottes, les brocolis, les asperges, les œufs et le poulet.


Chrome, magnésium et tryptophane

Vous êtes plutôt du genre à engloutir la tablette de chocolat ? Vous manquez de magnésium, comme à peu près 80 % de la population : l’apport quotidien recommandé est en effet de 300 mg par jour. Pour résoudre le problème (et ne pas terminer la tablette en quelques minutes), forcez sur les fruits de mer, les épinards, les amandes et les bananes.

Enfin, si vous êtes plutôt attirée par le paquet de pains au lait (ou par la brioche), c’est le signe que vous manquez de tryptophane, un acide aminé essentiel pour la synthèse de la sérotonine et de la mélatonine, deux hormones impliquées dans les troubles de l’humeur et du sommeil. Pour y remédier, la nutritionniste nous conseille de consommer davantage de dinde, d’œufs et de bananes. Et vous, sur quoi craquez-vous ?

Découvrez aussi tous les oligo-éléments essentiels pour maigrir.

On vous donne aussi 5 (bonnes) raisons d’aimer les bananes.

Posted by admin in santé

Forme : les bons gestes au réveil pour bien commencer la journée

Ces temps-ci on se fait violence pour s’extirper du lit après les hurlements du réveil. Et on finit par culpabiliser de cet état de léthargie. Pas la peine de se brusquer ! Quelques astuces permettent de réveiller ses muscles et de redynamiser son organisme en douceur.

Forme : les bons gestes au réveil pour bien commencer la journée

Vous est-il déjà arrivé d’envier la nonchalance et le plaisir avec lequel le chat étire ses pattes et son dos après un sommeil profond ? Cette jalousie sera bientôt derrière vous, une fois adoptée la bonne routine forme du réveil. Ce rituel va transformer vos potentielles mauvaises habitudes (aller illico sous la douche au saut du lit ou encore sauter le petit-déjeuner) en un cercle vertueux : on tonifie le corps et on met en route la dépense énergétique. Plus éveillée et en forme, on prépare notre corps à affronter plus facilement le stress et les autres contrariétés qui peuvent se profiler dans la journée.


L’hydratation

Le premier réflexe de ce “warm up” matinal renvoie au b.a-ba des routines bien-être : l’incontournable verre d’eau à jeun. Dilué avec du jus de citron ou pas, l’eau au réveil détoxifie l’organisme et relance le transit.

On enclenche ensuite le réveil musculaire en effectuant ces mouvements, toujours à jeun (et avant la douche) :


Des rotations simples du corps

On tourne le buste de gauche à droite. On effectue ainsi 10 rotations en pensant à bien expirer. On garde bien le ventre rentré pour ne pas creuser le dos.


Des moulinets avec les bras

En position debout, le dos bien droit, on ouvre les bras et on effectue des moulinets. 10 fois dans un sens et 10 fois dans l’autre.


La rotation du golfeur

On imite le “swing” du joueur de golf en faisant une légère rotation des hanches. Dans le même temps, on transfère les appuis de la jambe gauche vers la jambe droite si on tourne à droite. C’est-à-dire qu’on plie la jambe gauche en déplaçant le poids du corps sur la jambe droite. On associe ce mouvement de jambe à une rotation légère du buste et en balançant les bras de gauche à droite, comme si on lançait une balle de golf. On rentre bien le ventre pour ne pas creuser le dos. Puis on fait la même chose de l’autre côté. Une série de 10.


Le réveil des chevilles

On tourne les chevilles dix fois dans un sens et dix fois dans l’autre.


Des demi-fentes

On active ses jambes et ses fessiers doucement avec l’exercice des fentes. On place la jambe gauche pliée à 90 degrés devant soi, la jambe droite est positionnée derrière. Les mains sont posées sur les hanches, le dos bien droit. On regarde devant soi. On descend à la perpendiculaire le genou droit vers le sol. Le genou gauche ne doit pas dépasser l’avant du pied gauche. On s’arrête à mi-chemin et on remonte, le but étant de réveiller en douceur ses jambes et non de faire un réel exercice de gym.

On fait 10 demi-fentes sur chaque jambe en expirant sur la montée et en inspirant à la descente.


La marche sur place

On poursuit le réveil du corps avec une marche sur place. Debout, on monte sur ses orteils et on redescend. On imagine qu’on marche sur des talons invisibles mais sur place. On fait deux séries de 10 mouvements.


L’étirement du bas du dos

Debout, on enroule son dos et on plie ses jambes de façon à essayer de toucher ses orteils. Les plus souples peuvent faire cet exercice jambes tendues.

Merci à Laurent Petit, coach et kinésithérapeute à Saint-Tropez.

>> A lire aussi : Ski : coaching de pro pour se préparer physiquement à la maison

Abdos : une séance ventre plat pour les sportives

Posted by admin in santé

Une appli qui détermine si vos relations sont toxiques

Si vous avez du mal à faire le tri dans vos relations, fiez-vous à votre smartphone : une nouvelle appli propose de gérer vos relations sociales à partir d’algorithmes.

Une appli qui détermine si vos relations sont toxiques

Parfois on s’entoure de personnes dont la seule présence engendre une poussée de stress et de sensations désagréables. Ces relations toxiques peuvent maintenant être balayées d’un simple coup de smartphone magique. Le secret tient en une application au nom imprononçable : “pplkpr”.


Un coach relationnel

Comment ça marche ? Le système quantifie la valeur des fréquentations de l’utilisateur à partir d’un flux de données enregistrées. En fonction des résultats, l’appli envoie directement des messages pour caler un rendez-vous dans votre agenda avec une de vos relations ou à l’inverse s’en séparer en bloquant son contact (en espérant que ce ne soit pas votre patron).

“pplkpr” s’appuie sur plusieurs données biométriques comme le rythme cardiaque, enregistré par un bracelet relié à l’appli. Si le cœur se met à battre trop vite en raison d’un état de stress face à une personne de son entourage, l’application va évaluer, à partir des données renseignées par l’utilisateur sur les personnes, si cette fréquentation est toxique ou non. De ce calcul automatique, vous êtes censé vous épargner toute relation nuisible et passer plus de temps avec certaines personnes qui vous font du bien…


Un symbole pour frapper les consciences

En réalité, si l’application a vraiment été mise au point, elle doit être prise au second degré. Les concepteurs Lauren McCarthy et Kyle McDonald, des artistes américains ont volontairement cherché à verser dans la provocation en imaginant cette appli (qui existe réellement) “purificatrice” de relations. Elle participe d’un projet qui vise davantage à interpeller le grand public sur le danger lié à la collecte numérique des données personnelles. “Nous sommes tous les deux très critiques envers ce mouvement de quantification qui collecte absolument tout et semble très utopiste et naïf quant à l’utilisation des données numériques”, explique l’un des inventeurs.