May 2016 Archive

Les mamans accros à leur smartphone plus exposées au stress

La surexposition aux écrans chez les jeunes mamans favoriserait les symptômes d’anxiété. C’est la conclusion d’une étude australienne parue dans la revue Plos One.

smartphone stress maman

L’addiction aux écrans n’est pas seulement néfaste pour le développement des enfants. Elle serait également dangereuse pour les mères. Une étude de l’université de Deakin en Australie met en garde les mamans obsédées par leur smartphone.

Les chercheurs ont observé un panel de 528 mamans australiennes âgées de 25 à 34 ans avec un enfant de deux à cinq ans. Elles ont toutes répondu à un questionnaire sur le temps passé devant un écran (smartphone, tablette, ordinateur, télé).

Au final 30 % des femmes participantes à l’enquête ont présenté des symptômes d’anxiété, révèle l’étude parue dans Plos One .


L’overdose de smartphone augmente le stress

Un lien a été clairement établi entre la durée d’exposition aux écrans de smartphone et le niveau d’anxiété. Ce dernier avait tendance à augmenter proportionnellement au temps passé devant un écran. En revanche, les participantes qui passaient beaucoup de temps devant leur poste de télévision n’étaient pas plus exposées au stress.


Une “digital detox” pour chasser le stress

Les Australiens ont remarqué que l’activité physique ne permettait pas de compenser le stress accumulé par les accros au smartphone.

Cette étude suggère aux mamans trop souvent rivées sur leur téléphone d’essayer de faire une “digital detox” . Cela peut commencer par des choses simples comme éteindre son téléphone de temps en temps, ne pas lire ses mails trop souvent et s’octroyer plus de temps en famille ou de loisirs.

A lire aussi : Santé des enfants : il faut limiter le temps passé devant un écran

L’excès d’écrans rend-t-il les enfants dépressifs ?

Trop regarder la télé peut rendre anti-social

Posted by admin in santé

L’Australie veut interdire le tabac aux personnes nées après 2001

L’Etat du Queensland en Australie souhaite empêcher les jeunes de commencer à fumer. Pour les personnes nées après 2001, acheter des cigarettes pourrait ne jamais devenir légal dans cette région.

L'Australie veut interdire le tabac aux personnes nées après 2001

Si vous êtes né après 2001, vous pourriez bien ne jamais avoir le droit d’acheter du tabac en Australie. C’est en tout cas la mesure que souhaiterait mettre en place l’Etat du Queensland, au nord-est du pays. Dans cette région, une série de lois vise à réduire le tabagisme passif , à encourager les fumeurs à arrêter le tabac et à empêcher les jeunes de commencer la cigarette. Mais le professeur Jeff Dunn, président de l’ONG Cancer Council Queensland , considère que ce n’est pas suffisant : “nous devons nous demander si nous en faisons suffisamment. Une suppression générationnelle progressive pourrait passer par une interdiction totale de fumer pour tous les enfants nés après 2001.” Dans ce cas, les jeunes australiens âgés de 15 ans cette année pourraient ne jamais avoir le droit de fumer, ce qui amorcerait “une trajectoire de descente vers la fin du fléau des cigarettes“, a ajouté le professeur Dunn. Sans cette mesure, le président de l’ONG craint en effet que les générations futures doivent payer les dettes et les maladies liées à la cigarette.


Le paquet neutre existe depuis 2012 en Australie

L’Australie est un pays déjà bien virulent en ce qui concerne le tabac : le paquet neutre y est commercialisé depuis 2012, le paquet de cigarettes le plus vendu coûte 26,50 dollars australiens (près de 17 euros) et ce prix devrait augmenter chaque année de 12,5% à partir de septembre 2017. Ce 31 mai 2015, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le Cancer Council Queensland a par ailleurs appelé les universités et les autres établissements d’enseignement supérieur à devenir entièrement non-fumeur . En France, avec 78 000 décès par an, le tabac reste la première cause de mortalité. Le paquet neutre vient d’entrer en vigueur chez les industriels et devrait prochainement arriver dans les bureaux de tabac. Par ailleurs, une récente enquête menée à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac a montré que 80% des fumeurs ont en moyenne besoin de deux tentatives pour arrêter de fumer.

>> A lire aussi :

Un cancer sur 3 dû au tabac

Encore trop de tabagisme passif dans les lieux collectifs

Idée reçue : la pipe et le cigare sont moins dangereux que les cigarettes

La publicité pour les cigarettes électroniques interdite

Posted by admin in santé

Les fruits pendant la grossesse pour des bébés plus intelligents ?

Une alimentation riche en fruits pendant la grossesse permettrait un meilleur développement cognitif des enfants.

manger des fruits pendant la grossesse, enfant plus intelligent

Les femmes enceintes qui mangent des fruits pendant leur grossesse favorisent le développement cognitif de leur enfant, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale EbioMedicine . En effet, ces bébés auraient des QI plus élevés.

Les chercheurs de l’université de l’Alberta (Canada) ont réalisé une étude avec les données médicales d’une étude sur la santé de l’enfant impliquant plus de 3 500 naissances et leur famille.


6 à 7 portions de fruits par jour pendant la grossesse: un QI plus élevé

Les scientifiques ont examiné les facteurs qui affectent normalement l’apprentissage et le développement de l’enfant, comme le revenu de la famille, l’éducation paternelle et maternelle, et l’âge gestationnel de l’enfant.

Les conclusions de l’étude ont révélé que si les femmes enceintes ont mangé six ou sept portions de fruits ou de jus de fruits par jour en moyenne, leurs enfants obtiennent six ou sept points de plus sur l’échelle de QI par rapport aux autres enfants de leur âge.

«Nous voulions savoir si nous avons pu identifier les facteurs qui affectent le développement cognitif», explique Piush Mandhane, professeur agrégé de pédiatrie à l’Université de la Faculté de médecine et de dentisterie de l’Alberta. “Nous avons constaté que l’un des principaux prédicteurs du développement cognitif était combien de fruits les mamans ont consommés pendant la grossesse . Plus les mamans avaient mangé de fruits pendant leur grossesse , plus le développement cognitif de l’enfant était élevé ».


Comprendre les bénéfices des fruits pendant la grossesse sur le long terme

Le chercheur a annoncé qu’il poursuivra ses travaux dans ce domaine pour examiner si les avantages de la consommation prénatale de fruits persistent chez les enfants au fil du temps. Il cherchera également à déterminer si les fruits peuvent influer sur le développement de l’enfance lié à des zones de fonctionnement en exécution telles que la planification, l’organisation et la mémoire de travail.

A lire aussi:

Infographie : la bonne alimentation aux premiers mois de grossesse

Grossesse : les aliments dont vous avez besoin

Grossesse: 10 collations spécial femme enceinte

Posted by admin in santé

Insolite : se déguiser en vagin pour sensibiliser aux inégalités d’accès aux soins menstruels

Un couple de New-Yorkais a enfilé un costume de vagin géant pour sensibiliser à la santé menstruelle et à l’inégalité d’accès aux soins dans le monde.

vagin geant pour sensibiliser à l'accès aux soins menstruels

Un costume qui fait jaser. Pour sensibiliser aux problèmes de santé féminins comme l’inégalité d’accès à l’ hygiène menstruelle à travers le monde, Kelly Kinsella et son ami, couple vivant à Brooklyn, a conçu un déguisement de vagin géant.

Délirants ou choquants pour les uns, ces vagins anthropomorphiques sont un moyen d’attirer l’attention sur un problème peu abordé de l’accès aux soins menstruels. Pour récolter des fonds en faveur de cette cause, le costume est vendu sous la marque Conceived in Brooklyn sur le site conceivedinbk.com/ pour la somme de 149 dollars (environ 134 dollars).


Soutien d’une association pour les droits des femmes

Cette initiative vantée comme “du vagactivisme” (contraction de vagin et d’activisme pour ceux qui n’auraient pas compris), est soutenue par l’association 50 cents Period qui milite pour les droits des femmes, la fin des discriminations et l’égal accès des femmes aux soins pendant leurs règles dans les pays défavorisés. Pour chaque costume de vagin vendu, 10 dollars (environ 9 euros) seront reversés au collectif.

A lire aussi : Insolite : une entreprise met en place un congé règles douloureuses

Les femojis, les emojis pour des règles qui font débat

Le tabou des règles, un problème mondial

Posted by admin in santé

Arrêt du tabac : il faut en moyenne deux tentatives

Le tabac reste la première cause de mortalité avec 78 000 décès par an en France. Mais pour les fumeurs, l’arrêt de la cigarette n’est pas simple. 80% des fumeurs ont eu besoin en moyenne de deux tentatives pour arrêter de fumer.

J'arrête de fumer

78 000 fumeurs décèdent chaque année à cause du tabac dont 47 000 d’un cancer , 20 000 des suites d’une maladie cardiovasculaire et 11 000 de maladies respiratoires . En cette Journée mondiale sans tabac, la Fédération Française des Associations et Amicales de malades, Insuffisants ou handicapés Respiratoires (FFAAIR) a mené une enquête auprès de personnes atteintes de maladies respiratoires telles que la BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive), l’asthme , l’apnée du sommeil ou encore la fibrose pulmonaire et les a interrogé sur leur addiction au tabac.


59% des malades respiratoires ont déjà fumé

Les résultats de l’enquête OpinionWay/FFAAIR révèlent que :

• 59% des personnes atteintes de ces pathologies ont déjà fumé

• 71% ont été exposées au tabagisme actif comme passif

• 80% des fumeurs malades ont eu besoin d’au moins 2 tentatives pour arrêter

• Seulement 36% ont été accompagnés d’un professionnel de santé dans cette démarche.

“Les fumeurs ne savent pas vers qui se tourner pour arrêter de fumer. Souvent, le pharmacien est le premier professionnel de santé en lien avec eux puisqu’ils conseillent les fumeurs dans leur choix de substituts nicotiniques mais ils doivent leur conseiller de consulter leur médecin généraliste ou un spécialiste – tabacologue ou pneumologue – pour les accompagner dans leur démarche” explique Michel Vicaire, président de la FFAAIR.


Les principaux freins à l’arrêt du tabac

• la peur du manque à 42%

• le manque de motivation à 36%

• les tentatives et échecs précédents à 32%

• le coût des produits de sevrage à 20%.

Face aux difficultés pour arrêter de fumer, les patients atteints de maladies respiratoires attendent un accompagnement médical plus organisé, avec l’identification d’un professionnel de santé, responsable unique de leur prise en charge dans l’arrêt du tabac.

• 52% souhaitent la mise en place de consultations spécifiques à l’arrêt du tabac chez le médecin traitant

• 41 % souhaitent le remboursement des produits de sevrage tabagique.

A lire aussi :

Tabac : le portrait effrayant du fumeur à long terme

L’arrêt net du tabac est plus efficace

Posted by admin in santé

Les données de santé bientôt accessibles aux assurances ?

Le Conseil d’Etat a jugé illégal l’arrêté ministériel qui interdisait l’accès aux données de santé personnelles aux organismes à but lucratif. Ces données pourraient donc être accessibles aux assurances et aux laboratoires.

Les données de santé bientôt accessibles aux assurances ?

Dès que l’on se rend chez le médecin, à l’hôpital ou chez le pharmacien , toutes les informations médicales sont enregistrées et stockées au sein du Système national d’information inter-régimes de l’Assurance-maladie (Sniiram). Jusqu’à présent, ces données à caractère personnel était uniquement accessibles aux organismes de recherche publics et un arrêté du ministère de la Santé basé sur une loi de 2013 en interdisait l’accès aux organismes à but lucratif.

Or, le Figaro révèle que le Conseil d’Etat a demandé l’annulation de cet arrêté, qu’il juge illégal. Il demande son annulation sous quatre mois. Tous les organismes type compagnies d’assurances ou laboratoires pharmaceutiques qui souhaiteront mener une étude d’intérêt général pourront donc avoir accès à ces données de santé personnelles.


Un accès aux données dans le cadre d’études d’intérêt public

Cette décision du Conseil d’Etat intervient au moment où la nouvelle loi santé est en train d’être mise en place. Cette loi, promulguée en janvier 2016, confirme l’ouverture inconditionnelle et gratuite à tous des données agrégées (Open Data), qui ne représentent aucun risque pour la vie privée. En revanche, elle prévoit des conditions d’accès strictes aux données à caractère personnel.

Les organismes (à but lucratif ou non) pourront y avoir accès uniquement dans le cadre d’une étude d’intérêt public.

Il reviendra alors à l’Institut national des données de santé (un groupement d’intérêt public composé de représentants de l’État et d’usagers de l’Assurance-maladie) de juger de l’intérêt public de l’étude. Puis un comité scientifique devra examiner le protocole scientifique, avant que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ne se prononce sur le respect de la vie privée.

A lire aussi :

Données de santé : Marisol Touraine lance une consultation publique

Le dossier médical numérique mis en place dans deux ans

Posted by admin in santé

Un kit d’automesure pour les patients sous anticoagulants

Mesurer ses variables de coagulation grâce à une simple piqûre au bout du doigt : c’est ce que proposent les laboratoires Roche pour améliorer le quotidien et le suivi des patients sous traitement anticoagulant.

Un kit d'automesure pour les patients sous anticoagulants

Un dispositif Bluetooth pour gérer son traitement anti-coagulant . C’est ce que proposent les laboratoires Roche en créant le système CoaguChek® INRange. Par une simple piqûre au bout d’un doigt, comme pour un test de glycémie pour les patients diabétiques par exemple, les patients sous anticoagulants peuvent réaliser eux-mêmes leurs tests de coagulation. Les résultats sont ensuite transmis par Bluetooth aux médecins. “Les patients sont ainsi libres de poursuivre leurs activités quotidiennes normales, leur qualité de vie étant ainsi préservée, tout en maintenant le lien avec leurs professionnels de santé“, se félicite Roche dans un communiqué.


Des mesures fréquentes pour ajuster les doses d’anticoagulant

Pour être efficace et sans danger, la dose d’un traitement anticoagulant par antivitamine K (AVK) doit être régulièrement ajustée grâce à des mesures fréquentes du temps que met le sang à coaguler. Cette valeur est appelée Rapport international normalisé (ou International Normalised Ratio, INR). Elle permet de normaliser la valeur biologique mesurée, le taux de prothrombine (TP), qui diffère selon les méthodes d’analyse et les laboratoires. Les médecins doivent donc suivre les données dites TP/INR. Le kit d’automesure permet de transmettre fréquemment ces données aux professionnels de santé, tout en réduisant le nombre de visites au laboratoire.


Plus de surveillance, moins de caillots et de saignements

L’objectif est que l’INR du malade soit le plus souvent possible entre les limites inférieures et supérieures cibles. Cette durée est appelée Temps dans la zone thérapeutique. “Plus les patients passent de temps dans la zone thérapeutique, moins ils risquent de présenter des complications telles que des caillots sanguins ou des saignements excessifs” soulignent les laboratoires Roche. Or, les patients qui effectuent correctement leur surveillance passent plus de temps à l’intérieur de leur zone thérapeutique, “ce qui se traduit par une incidence plus faible d’ accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou de saignements” explique Roche. Cette innovation pourrait donc simplifier le quotidien et améliorer la santé des patients sous traitements anticoagulants, comme les personnes souffrant de fibrillation auriculaire, de thrombose veineuse profonde, d’embolie pulmonaire ou encore les patients ayant une valve cardiaque mécanique . Les risques les plus fréquents liés à la prise de ces traitements sont les accidents hémorragiques.

>> A lire aussi :

Les nouveaux anticoagulants oraux ne provoquent pas d’hémorragies

Phyto: 6 plantes qui font les jambes légères

Cancer du cerveau : le traitement antidépresseurs + anticoagulants

Posted by admin in santé

Les bracelets pour ongles, la nouvelle tendance manucure

Les bijoux d’ongles reviennent en force à l’approche de l’été. La nouveauté, c’est qu’ils se portent en bracelets.

Les bracelets pour ongles, la nouvelle tendance manucure

Vous avez oublié de mettre vos bijoux fétiches et vos poignets sont nus de toute fantaisie. Voici une idée originale qui pourrait vous passer l’envie de porter des bracelets. Le #braceletnail est en passe de s’incruster comme la nouvelle mode de l’été qui barre la route aux petits strass et autres bijoux d’ongles. Cette nouvelle tendance manucure fait migrer les bijoux des bras pour les incruster directement sur les ongles.

L’artiste à l’avant-garde de cette astuce beauté est le Sud-coréen Unistella . Sur son compte Instagram, suivi par plus de 50 000 utilisateurs, il propose un éventail de styles des plus sobres aux plus excentriques.


Une manucure à faire dans un salon de beauté

Ce nail art se dessine sur une base transparente sur laquelle l’artiste tisse sa création comme un fil d’araignée en travers chacun des ongles. Plusieurs lignes plus ou moins épaisses et colorées se croisent ou se toisent parfois ornées d’un bijou doré.

Le résultat chic et discret est le fruit d’un travail méticuleux, qu’il semble difficile à reproduire soi-même. La solution pour tester ce #braceletnail est donc de passer par un bar à ongles ou bien d’opter pour les tatouages éphémères d’ongles ou le striping tape (petites bandes de scotch métallisées collantes).

A photo posted by MyFashgram (@myfashgram) on May 21, 2016 at 3:06am PDT

A lire aussi : Les bons réflexes pour de jolis ongles au naturel

Ce que vos ongles disent de votre santé

Posted by admin in santé

Manger dans un restaurant bien éclairé pour garder la ligne

Le choix du menu au restaurant pourrait dépendre de son éclairage. C’est la conclusion d’une étude de l’université de Floride parue dans le Journal of marketing research.

diner aux chandelles minceur

L’éclairage du restaurant peut jouer sur votre prise de poids. Les diners aux chandelles sont peut-être romantiques mais n’aident pas forcément à contrôler son alimentation. Des chercheurs de l’université de Floride et de l’Université de Cornell, aux Etats-Unis, mettent en lumière l’impact de l’éclairage sur le contenu de l’assiette et donc l’apport calorique. Leur étude prodigue une astuce insolite pour surveiller son alimentation et sa ligne au restaurant. Selon eux, une lumière tamisée favorise les excès alimentaires tandis qu’un restaurant bien éclairé vous pousserait à être plus raisonnable dans vos choix de repas .

Les commandes de 106 clients de différents restaurants ont été passées à la loupe. Les hôtes des restaurants les plus éclairés avaient 24 % de chances en plus de s’orienter vers des menus plus équilibrés tels que des poissons grillés, du poulet ou des légumes.

En revanche, dans les endroits les moins lumineux, les consommateurs avaient plus de risque d’ingérer 39 % plus de calories que les autres en mangeant des mets moins sains, plus riches en graisses. Autrement dit, manger dans un lieu peu éclairé inviterait à manger sans avoir pleinement conscience de ses menus.


Comment garder le contrôle sur son alimentation dans un restaurant tamisé

Faut-il pour autant tracer un trait sur les diners romantiques à la bougie ? Brian Wansink, chercheur à l’Université de Cornell et co-auteur de l’étude se montre rassurant : “manger dans un endroit tamisé n’est pas totalement mauvais, affirme-t-il au site Medicaldaily. Même si vous commandez des mets moins équilibrés, vous finissez par manger plus lentement, par manger moins et par apprécier plus votre repas”.

A lire aussi : Le poids du serveur influencerait notre commande au restaurant

Régime IG bas, les bons choix au restaurant

Posted by admin in santé

La dépression augmenterait le risque d’infertilité

Les femmes dépressives ont un risque plus élevé d’infertilité. Cette pathologie déréglerait le cycle menstruel.

La dépression, l'ennemi psychobiologique de la conception

La dépression augmenterait les risques d’ infertilité , selon les résultats d’une étude publiée dans la revue American Journal of Obstetrics and Gynecology . En revanche, les traitements contre cette pathologie n’influenceraient pas les chances de grossesses.


La dépression un risque d’infertilité ?

Les chercheurs de la Boston University (Etats-Unis) ont suivi plus de 2 100 femmes, âgées de 21 à 45 ans, ayant des difficultés à avoir un enfant et participant à l’étude PRESTO traitant sur les facteurs de risque d’infertilité.

Ils ont analysé chez ces patientes, les symptômes dépressifs , la consommation de médicaments psychotropes pour comprendre quels facteurs influençaient leur fertilité.

Les scientifiques ont constaté que :

22% des participantes ont rapporté un diagnostic clinique de dépression , une incidence très supérieure au taux de dépression en population générale. Ils ont constaté que 17,2% de ces femmes utilisaient des médicaments psychotropes.

Les chercheurs ont suggéré dans leur étude que la dépression est associée à une dysrégulation de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, ce qui peut dérégler le cycle menstruel et affecter la fertilité .

« Nous constatons que des symptômes modérés à dépressifs sévères, quel que soit le traitement par médicaments psychotropes, peuvent retarder la conception », explique le Dr Yael Nillni, professeur de psychiatrie à l’Université de Boston, spécialiste en sciences de la santé des femmes.


Traiter la dépression pour augmenter les chances de grossesse

Les chercheurs ont aussi observé que la prescription de psychotropes ne réduisait pas la fertilité .

« Les femmes qui ont été soignées, avant le désir de grossesse par inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine, ont multiplié leurs chances de conception, et cela quelle que soit la sévérité des symptômes dépressifs », concluent les chercheurs.

A lire aussi:

Dépression : la méditation serait aussi efficace que les antidépresseurs

La dépression affecte l’ensemble de l’organisme

La dépression : un meilleur dépistage nécessaire

Posted by admin in santé