Antidépresseurs : la sexualité en prend un coup



Antidépresseurs : la sexualité en prend un coup

De nombreux médicaments ont un effet négatif sur la sexualité. Et les antidépresseurs s’ils améliorent les dépressions, détériorent souvent la fonction sexuelle, atteignant en particulier le désir sexuel, la fameuse libido. On pourrait penser que face à une dépression, quelques troubles de la sexualité sont acceptables quand il s’agit de la soigner. Mais ce n’est pas toujours le cas, quand la relation de couple pâtit de cette situation, ce qui contribue à augmenter la dépression.

Les effets des antidépresseurs sur le désir sexuel

 

Les médicaments de la dépression ont souvent un effet secondaire indésirable : diminuer la libido. La plupart des types d’antidépresseurs peuvent présenter cet effet sur la sexualité et en particulier le désir sexuel, le plus souvent de manière modérée. Et il est souvent difficile de faire la part des choses : la baisse de libido est-elle due à la dépression elle-même ou bien au médicament antidépresseur ? Les deux situations sont possibles.
Aussi est-ce complexe : certaines personnes dépressives voient en quelques semaines une amélioration de leur libido, simplement grâce à l’effet antidépresseur.

Les effets des antidépresseurs sur l’orgasme


Les antidépresseurs agissent considérablement sur l’orgasme. Ils retardent sa survenue.
Les médicaments en cause sont essentiellement les antidépresseurs dits tricycliques, en (ex :  clomipramine) et les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS, ex : Paroxétine, Fluoxétine, Venlafaxine…) (ISRS)

Cela peut provoquer un effet agréable pour un homme souffrant d’éjaculation précoce ! Mais certains hommes sont très gênés par ce traitement, car ils ne parviennent plus à accéder à l’orgasme sous antidépresseur.
Pour les femmes, cet effet est presque toujours gênant, retardant ou empêchant la survenue de l’orgasme.
L’action des antidépresseurs sur l’orgasme dépend de la dose de médicament. Une diminution du traitement peut avoir pour effet de retrouver un orgasme qui avait disparu.
Cet effet indésirable commence dès le début du traitement, puis persiste toute la durée du traitement.  A l’arrêt des antidépresseurs, l’accès à l’orgasme redevient ce qu’il était auparavant.

Mis à jour par Dr Catherine Solano le 18/10/2016
Créé initialement par Isabelle Eustache le 16/04/2003

Sources : – Rémy Martin-Du Pan, Pierre Baumann. Dysfonctions sexuelles induites par les antidépresseurs. Revue médicale suisse. 2008
– Antidépresseurs et sexualité de l’homme. Dr Philippe Brenot.

Posted by admin in santé | Trackback

Leave a Reply

  Some XHTML allowed.